• Citation

    "Si tu ne peux rien leur vendre, alors tue-les" Blaroth, seigneur phénix
  • Bad move…

    “En guise de serpent, vlaitre, vous allez vous retrouver à jouer contre des voitures playmobil. J'ai même le camping car. - Je préfèrerais ça a subir un nouveau camouflage arc en ciel”
  • Sondage

    Les Space Marines sont-ils des couards?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Blaroth – 1/3

Posté par Pierre2.0 le 22 août 2011

« Mais enfin! Y’a bien un moyen de la fixer! Pour quoi on vous paye bon sang! »

 

 

Ca faisait la quatrième fois que le seigneur Phénix Blaroth se retrouvait chemise et plastron sur la tête, les bras emprisonnés en l’air dans l’étoffe distendue de psycho-plastique. Cette posture lui remémorait sa position lorsqu’il essayait d’ôter son pull dans les vestiaires de la piscine publique d’Ulthwé et que celui-ci restait immanquablement agrippé à ses oreilles pointues et devenait un carcan d’où il ne pouvait s’extraire qu’avec l’aide d’un client apitoyé. Humiliant…. mais il n’avait alors que 4 ans!

 

 

Comme le destin était cruel. L’immortalité n’avait pas armé Blaroth pour faire face aux outrages du temps sur son corps et son esprit. Plus le temps passait, plus on régressait, plus on avait besoin de l’aide des servants. Il envisageait avec effroi le moment où il ne pourrait plus aller pisser seul. Mais pour le moment, il se débattait contre un ennemi sournois qui surgissait dans l’ombre sans prévenir : son propre plastron qui se retroussait sur son visage et ses bras.

 

 Les armures eldars sont bien faites : les fibres psycho-sensitives réagissent aux pensées du porteur et se rigidifient sous l’imminence d’un danger…. ou du stress de son propriétaire. Et là, Blaroth se sentait clairement en danger, du coup, l’armure se rigidifiait et devenait un étau qui broyait ses chairs huileuses. 

« Mais vous allez faire quelque chose, bande de tarés! » 

Les deux mécanos échangèrent un regard consterné, puis s’attelèrent à défaire le tissu devenu dur comme de l’acier valyrien (de quelle époque lointaine venait cette appellation d’ailleurs?) : les Mon-keigh ne le savaient pas, mais pour dérigidifier une armure eldar, il suffisait de l’enduire partiellement de confiture de groseille. Le textile psycho-sensible aime la texture du produit associée à son odeur doucereuse et son goût légèrement acidulé. Le jour où les Marines enduiraient leurs munitions de confiture de groseille, la race eldar serait perdue… 

N’empêche que considérant le stress du phénix et l’ampleur du vêtement, il fallait carrément tartiner cette fois. Il fallut bien une demi-heure pour parvenir à rabaisser le plastron élastique sur la poitrine du Seigneur.

 

   

Ah, il devait bien rire son cousin Baharroth! Tout fier, dans son quartier général, encore cité dans le dernier codex pour ses exploits, Baharroth, le 3012ème du nom. Il rigolait moins du temps où c’était Blaroth qu’Eldrad Ulthran appelait lorsqu’une mission particulièrement risquée demandait un chef à l’abnégation totale qui ne passait pas son temps à admirer sa silhouette dans les miroirs et à refuser les dangers car « sa vie était trop précieuse pour la race eldar. » Et puis il y avait eu cette bataille contre le chaos, et la disgrâce de Blaroth à cause de ces deux imbéciles d’artilleurs….

 

   

« Bon sang! Mais il doit bien y avoir un moyen de fixer mon plastron pour qu’il ne se retrousse pas systématiquement à l’allumage de mes propulseurs d’ailes d’aigle chasseur, nom d’une bouse de banshee en rut! » Blaroth détestait les banshee. 

« - Nous avons tout essayé, Seigneur Blaroth. Fixatif, ruban adhésif, resserrage des élasto-psycho-lastique,… même la super glue n’a rien donné… A chaque fois que vous allumez les propulseurs, c’est le T-shirt qui part, pas le bonhomme! 

- Bon sang de chignole de technoprêtre imberbe! Y’a bien un moyen quand même! Et pourquoi je ne m’envole pas, merde! » 

  

Les deux mécanos s’échangèrent à nouveau un regard qui mêlait la consternation à une absence totale de surprise et peut être un peu de pitié. Du genre : on lui dit, ou on lui dit pas. 

« C’est que, Seigneur Blaroth…. vous avez grossi! »

à suivre grossièrement….

2 Réponses à “Blaroth – 1/3”

  1. Der Graf von Khangaroo dit :

    Groseille ou pas, les tirs des marines traversent les armures eldar de base comme une perceuse surchauffee rencontrant une motte de beurre en deroute…

  2. Pierre2.0 dit :

    On ne le saura jamais vu que vous n’amenez pas votre Remède, et que les Space Wolves… bof, ce ne sont que des chiens.

    Dernière publication sur Hache, Glaive, Armure & Traditions : BLEN ORAGE contre NUMIEL : troisième épisode

Laisser un commentaire

 

Les joueurs du dimanche |
pokeblog |
Team 2pac |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Noobs TEAM Call Of Duty...
| GAMEWORLD
| Rare et Roue de Cp