• Citation

    "Si tu ne peux rien leur vendre, alors tue-les" Blaroth, seigneur phénix
  • Bad move…

    “En guise de serpent, vlaitre, vous allez vous retrouver à jouer contre des voitures playmobil. J'ai même le camping car. - Je préfèrerais ça a subir un nouveau camouflage arc en ciel”
  • Sondage

    Les Space Marines sont-ils des couards?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Opération V…. V….. – 9 – Dans les bras de Morphée

Posté par Pierre2.0 le 11 juin 2011

La moto-jet piquait comme un fer à repasser jeté dans une piscine.
« Bon sang de fi de chien de prophète de l’ombre dégénéré! »
Edouard tenta de poser l’antigrav à vapeur, mais il s’encastra dans une grosse motte de tourbe malodorante. Le marine n’avait pas eu plus de succès : Edouard se décrotta les yeux juste pour voir l’avion de Bearington s’écraser au sol à 20 mètres de lui.
Et voilà, un allié de perdu. En même temps, vu les performances de l’allié, ce serait plutôt l’écureuil qu’il faudrait recruter…
Edouard commençait à envisager les différentes formes de percussions qu’il pourrait appliquer au Prophète de l’Ombre, lorsque l’épave flambante de l’aéronef se mit à s’ébranler, puis s’ouvrit carrément. Une espèce de gros ours apparement intacte, à l’exception de ses moustaches qui étaient grillées, sortit de la carlingue. Il portait un bonnet en cuir, de grosses lunettes et une veste moletonnée.

Edouard eut une sorte de vieux doute. Le vieux doute qu’on peut avoir quand un bon ami vous raconte le plus sérieusement du monde une histoire des plus fantasmagorique dont vous savez qu’elle peut représenter un péril mortel : soit vous y croyez et vous serez pris toute votre vie pour un ahuri, soit vous contestez et vous risquez de véxer définitivement le copain en question.
Un gros ours, pilotant un aéronef bariolé, survivant à un crash aérien dans les flammes, habillé comme un loubard avec des lunettes de plongée, se dirigeait vers lui toutes griffes dehors.
Le vieux doute.

« Bonjour cher monsieur, pourrais-je vous….
Gros coup de patte griffue. CC : 2. Touché. Force 7, jet pour toucher : 2+. Touché. Sauvegarde invulnérable : 3+. 4 ouf!
Visiblement, les règles de son monde s’appliquaient ici. Cette dimension ne devait pas savoir gérer le corps à corps.
Le problème c’est que l’ours devait avoir implacable et 5 ou 6 attaques. Il commença à bourriner tandis qu’Edouard prenait carrément la fuite.
« S’il vous plait, laissez-moi le temps de vous expliquer…. PAF, 5 ouf! Nous avons besoin de vous…… Bing, 2, -1pv aille…. Nous voudrions vous recruter pour nous aider à battre le Blaitre…. VLAN! 3, pfui. »
Visiblement, l’argument qui avait convaincu la poubelle n’avait aucun effet sur la grosse peluche. Edouard se demandait même s’il comprenait un traitre mot de ce qu’il disait. A la réflexion, il était en train de parler à un gros ours déguisé en pilote. Le Prophète de l’Ombre avait raison. Ces dimensions étaient bien plus dangereuses qu’une légion de la Death Guard. Edouard était en train de sombrer dans la folie.

Cette réflexion précéda une nouvelle chute dans la boue. Le prophète était acculé. L’ours se tenait au-dessus de lui et se préparait à le découper et vraisemblablement à le dévorer.
Lorsque subitement, une chaine s’enroula autour de son coup, et il fut contraint de reculer. Deux individus habillés en colonels de la garde impériale se tenaient à côté de lui.
« Doucement, Lord Beawington! (imaginer un fort accent anglais) Il ne faudwait pas abimer ce teuton!
- C’est étwange, lieutenant Edward, cette tenue autrichienne m’est inconnue. Quel casque bizarw! »
Enfin des gens à qui on pouvait parler.
« Bonjour messieurs, je me présente, Edouard Ultran, grand prophète eldar. Je suis en mission de recrutement »
Son traducteur universel semblait faire merveille. Un vieux cadeau des vulcains. Des cousins des eldars maintenant disparus.
« Cet énewgumène semble pawler notwe langue, Sir Paxton. Mon bwave, poser toute awme en votwe possession. Vous êtes maintenant pwisonnier de sa majesté le Roi George V, empereur des Indes.
- Vous avez mal compris, je ne suis pas un adversaire. Je viens recruter ce combattant. Cet… ours. Lord Bear Bearington si je ne m’abuse. »
Les deux soldats se regardèrent.
« Voilà un comportement bien étwange, Lieutenant Edward. Cet énergoumène ne sewait-il pas fwançais?
- Ce ne sewait pas étonnant. Cher monsieur, cet ours est un de nos meilleuws pilotes. C’est pouw dire. Il résiste à tous les cwashs, et sa majesté sait qu’ils sont nombweux. Je vais vous diwe ce que nous allons faire. Lui redonner une des innombwables copies de son avion aux couleurs de notre Royaume pour qu’il aille de nouveau défendwe l’honneur du Roi contre son maudit adversaiwe, le vil Guillaume II. »
La négociation semblait mal partie. Evidemment, pas de pouvoirs psy, pas d’armes, rien qui puisse faire face à ce gros ours.

Pourtant, les yeux des deux soldats semblèrent refléter l’ombre d’une crainte. Edouard pensait bien l’ombre d’une crainte car si ces gens pouvaient ressentir la frayeur, celle-ci semblait ne transparaitre que par un léger haussement de sourcil.
« My God!, Sir Paxton, je crois qu’il nous faut fuir.
- Affirmative! »
Les deux sirs lâchèrent la chaine et firent volte face. Une ombre s’était étendue sur le groupe. Edouard leva la tête.
« Qu’est-ce que… »
Une sorte de gros ballon avec des étoiles noires, sans doute une arme de « Guillaume II », évoquant la forme d’un suppositoire (Edouard détestait les suppositoires), s’était silencieusement avancé au-dessus d’eux. Il était armé lourdement, et semblait piloté par une équipe de furets portant des casques à pointe.

Une mitrailleuse lourde commença à arroser la zone de projectile. Edouard sauta dans les bras de l’ours qui se carapata aussi sec. Il espérait secrètement qu’une image de cette scène n’apparaitrait jamais nulle part – sa réputation de pourri en serait sérieusement compromise, un prophète réfugié dans les bras d’un nounours - mais si Lord Bearington survivait à un crash, il pourrait vraisemblablement survivre à un giclée de balle.
Pourtant, l’ours zigzaguait de manière plutôt aléatoire, sans savoir où aller.

Rictus interposa son Serpent. Les munitions, aussi lourdes soit-elles, ricochaient sur le champ de force surpuissant du Serpent multicolore.
« Montez! »
Lord Bearington portant Edouard se glissa dans le véhicule tandis que le marine du Remède et son geolier en armure bleu et rose leur firent de la place. Ils regardaient le prophète portés dans les bras de l’ours d’un air un peu soupçonneux…. Edouard leur fit comprendre d’un regard que s’ils parlaient…. l’attaque psychique refonctionnerait dès qu’on serait rentrés.

« Chef, ça sent le roussi par ici. Ils ont des roquettes, ça commence à fumer. Et cette bande de furet me parait peu digne de confiance…
- Nous partons, mais avant, lancez un message. Il nous faut les aéronefs de cet ours. Ils ne doivent être très loins. Prenez toutes les copies. Vu les compétences du pilote, on en aura besoin! »

———————

bearmontage.gif

Laisser un commentaire

 

Les joueurs du dimanche |
pokeblog |
Team 2pac |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Noobs TEAM Call Of Duty...
| GAMEWORLD
| Rare et Roue de Cp