• Citation

    "Si tu ne peux rien leur vendre, alors tue-les" Blaroth, seigneur phénix
  • Bad move…

    “En guise de serpent, vlaitre, vous allez vous retrouver à jouer contre des voitures playmobil. J'ai même le camping car. - Je préfèrerais ça a subir un nouveau camouflage arc en ciel”
  • Sondage

    Les Space Marines sont-ils des couards?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Dans les coulisses de l’Empire… (4)

Posté par Pierre2.0 le 28 avril 2011

Pour la partie 3, cliquez ici.

Des masses de mauvais, il y en avait dans les roulottes galactiques – pardon – les vaisseaux-mondes. L’Eldar Connection avait une base de recrutement phénoménale. Pour un exarque surpuissant, on comptait des centaines, des milliers de tireurs maladroits, d’escrimeurs exécrables, de pilotes catastrophiques, de combattants fainéants et de guerriers dépressifs.

Dans les coulisses de l'Empire... (4) dans Historia Galactica 18710

Des sortes de réunion Tupperware permettaient d’étendre le mouvement et l’El Co avait au gré du temps placé ses agents sur tous les vaisseaux mondes. L’organisation se situait quelque part entre un réseau de groupuscules terroristes et une société de vente par correspondance.

Pierres Esprits, Herbe magique, Aspirateurs de tables, Bâtons chantants ou hurlants ou lumineux, Parchemins ancestraux uniques en série, porte-gobelets amovibles pour falcon, armures à paillettes, hologrammes de tables, « Tisseurs de ténèbres », tisseurs de parachutes, pistolets pour canonniers, vaseline pour eldars enrobés ayant du mal à entrer dans le cockpit, batterie de cuisine warp, fuseur de cuisson,… L’ElCo avait développé son marché au delà de toutes attentes tant les délais de livraison « officiels » étaient longs dans l’Empire, et ce quel que soit la civilisation.

On fournissait des bolters aux marines (parfois même pour une bataille contre une autre tribu eldar), des disquettes aux nécrons, de la féraille aux Orks, des missiles aux Tau, des Tau aux Tyrannides.

theemp10 dans Historia Galactica
Un des produits « phare » parmi les meilleurs ventes de l’ElCo, les capotes « The Emperor Protects » ont été produites pour toutes les morphologies connues, des gretchins aux Carnifex. Khorne lui-même s’en fournit chez l’ElCo.

Evidemment, l’Eldar Co regroupant un beau ramassis de bras cassés tordus baignant dans l’illégalité, il avait fallu s’adapter. La plupart des soldats de l’Eldar Co ne sachant pas tirer droit (sinon ils auraient été guerriers aspects d’un quelconque ordre, il faut bien le dire), on avait inventé des machines qui n’avaient pas besoin de ligne de vue pour toucher, voire même qui ne tiennent pas compte des sauvegardes d’armure, vu qu’en plus on savait pas régler la puissance du truc.

38926210

L’efficacité du canon à distortion avait permis son application à des fins civiles : le problème des déchets avait été résolu, on ouvrait un trou dans le warp et hop, les déchets disparaissent. Evidemment, Nurgle n’avait pas apprécié de voir les déchets eldars tomber dans son jardin, m’enfin, tout est bon à prendre pour les pourris.

On avait même réussi à faire pousser du gazon sur des vaisseaux de combat. L’application était encore indéfinie, mais on réussirait certainement à attirer une nouvelle frange de consommateurs poussés sur l’écologisme et le retour à la nature.

Le Remède avait tout compliqué.

Edouard le connaissait, le Gaïus. Lors de l’hérésie d’Horus, c’était Gaius qui avait entre autres empêché l’Empire de tomber aux mains d’Ultramarines avinés.

Lorsque l’Empereur avait pris la décision de réactiver le Remède et sortit le Traitement de son hangar à bateaux, Edouard n’avait aucun doute : le commerce continuerait. Il suffisait d’être suffisament discret.

C’était sans compter sur Gonzague Eldrut.

——–

Note biographique sur Gonzague Eldrut : né d’un père gardien sur Alaïtoc et d’une mère couturière de cape de carnaval pour Arlequins, le petit Gonzague est plutôt bon élève à l’école primaire. Malheureusement atteint par un boutonnisme avancé pendant son adolescence et une vacance du poste de dermatologue dans le secteur de sa roulotte galactique, et affligé d’un retard pileux asymétrique, il devient la risée de ses camarades de collège et n’aura son premier baiser avec une eldarette qu’à l’âge de 157 ans – un échec cuisant car la langue de sa partenaire se coince dans son appareil dentaire nocturne qu’il avait omis d’ôter, déchirant ainsi le membre flasque de la jeune fille. Il entre alors dans une section professionnelle visant à la conduite de trains anti-grav, section qui le conduira au chômage rapidement car des trains sans rails, ça n’est pas fait pour marcher.
Il intègre alors l’armée en tant que pilote de vaisseau de transport de munitions, mais après que sa section soit décimée, il est improvisé pilote de Falcon. Son manque de confiance ressurgit malheureusement à chaque surcroit de responsabilité, et lors de sa première mission, il fauche une escouade complète de faucheurs noirs avant de finir sa course contre un canon à distortion, qui, détourné, fait disparaitre un Grand Prophète dans le Warp. Celui-ci revient très mécontent car il y a croisé Slaanesh qui s’est servi de son casque comme….: c’est le licenciement pour faute grave.
Alors qu’il fait la plonge dans les cuisines d’Alaitoc pour rembourser le matériel endommagé, il est repéré par Edouard Ultran qui dine alors dans le restaurant. Edouard éponge sa dette et Gonzague rejoint l’ElCo.

———-

Gonzague Eldrut, pilote de Falcon, en mission spéciale pour l’El Co – transport de 50 colis de casseroles à plasma à mémoire de goût – n’avait rien trouvé de mieux que d’emprunter les grandes artères. Et là, PAF le marine.

Un marine du Remède, ça se reconnaît facilement. A son armure camo relevée de orange. A son aspect dégueux et mal lavé, alors que les Space Marines sont quand même connus pour leur propreté légendaire et le temps passé à astiquer leurs armures bleu vif. Et à sa capacité à survivre même découpé en morceaux : effet secondaire de la formule Chinoise.

Gonzague était revenu avec deux marines du Remède encastrés dans les réacteurs du Falcon, fusionnés avec la carrosserie.

On avait bien essayé de nettoyer, mais pas possible sans bousiller la peinture.

99ce9e8d9cf1ad5b56c855670a90ad7a

Evidement, le Remède avait pris ça pour une attaque en règle, et une fois de plus, le commerce allait pâtir de la maladresse des secondes classes.

Le Remède, non encore totalement activé, avait envoyé un détachement de Marines anonyme en plein séminaire de motivation sur la planète des Sortilèges. Il avait fallu improviser une défense piteuse et pitoyable après s’être caché derrière des éléments de décor. On avait découvert à l’occasion que des Space Marines pouvaient tirer à pile ou face s’ils restaient dans la bataille ou s’ils quittaient le terrain. On avait découvert que des Scorpions vaincus pouvaient improviser une fuite A TRAVERS les lignes ennemies. On avait découvert aussi qu’une troupe entière d’Arlequins pouvait grimper sur un Dreadnought sans même érafler le vernis.

Tout cela était bien peu reluisant.

space_10

Pour le Remède, l’Eldar Connection avait compris la leçon. Ils ne remettraient pas les pieds de sitôt sur les planètes de l’Empire.

Pour Brutos Duglane, les choses en étaient tout autrement.

—- Note biographique sur la vie de Brutos Duglane—-

Lamentable…

—— 

Brutos Duglane avait été un combattant bien incapable durant sa vie physique. Il était mort aussi pitoyablement qu’il avait vécu, mais des vices de forme dans le traitement de dossiers administratifs avaient amené son âme à être transférée dans un seigneur fantôme à la place de celle d’un exarque prestigieux. Soyons clair, quand on parle d’âme, on parle évidemment de la cervelle, qu’on transplante dans une espèce d’aquarium rempli de salive. On s’était trompé de cervelle.

Si Brutos avait été pitoyable sous sa forme organique, son premier acte de seigneur fantôme avait été de dégainer son épée pour frimer devant une bande de gardien alcoolisés à la cafet’ de la station spatiale du système Clitorix afin de découper un saucisson. Et d’éviscérer accidentellement par la même occasion un sergent du Remède qui s’engloutissait un sandwich camembert-confiture aux oignons confits. Brutos avait essayé de bien faire en réparant son erreur et avait déballé tous les boyaux en espérant tout remettre bien à l’intérieur, mais le mal était fait.

Gaïus Bolter, furieux, décrétait la Vendetta et l’éradication de l’Eldar Co.

Il faudrait devenir encore plus clandestin dans la clandestinité.

A suivre dans la partie 5…

Laisser un commentaire

 

Les joueurs du dimanche |
pokeblog |
Team 2pac |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Noobs TEAM Call Of Duty...
| GAMEWORLD
| Rare et Roue de Cp